Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
11 janvier 2011 2 11 /01 /janvier /2011 15:15

Quand de tes lèvres je suis loin

C’est tout mon corps qui crie au mal

Quand j’ai ta fièvre du soir au matin

Tu es, c’est sûr, ma femme fatale

 

Et quand pour ce mal je patiente

Les secondes sont éternité

Les aiguilles du temps insolentes

Traînent ces heures dénudées

 

Loin de mes yeux, tu restes dans mon cœur

D’où je te contemple sans cesse

Et quand ils s’ouvrent à la lueur

Tu apparais, toi, ma déesse

 

Et quand, dans mes bras, tu t’égares

Je ne connais même plus mon nom

En apesanteur, je vole sous ton regard

Tes lèvres dessinent mon seul horizon

Repost 0
Published by Wan
commenter cet article
28 décembre 2010 2 28 /12 /décembre /2010 15:36

He found you

But how can we imagine?

He found you

Lost in your last dream

 

Your guitar in your arms

The friend of your days

Has rung the funeral alarms

For your new cold ways

 

Chords in north memories

Have never sounded so sad

They all feel the breeze

Freedom seems so bad

 

He heard your last note

It will ring forever in his ear

Whisper on every road

Whisper but endlessly here

Repost 0
Published by Wan
commenter cet article
22 décembre 2010 3 22 /12 /décembre /2010 18:11

 

S’en aller

Oui je dois m’en aller pour vivre

Respirer, me sentir libre

Mon âme ne peut plus suivre

Nos illusions à la dérive

 

S’en aller

Oui je dois m’en aller pour regarder

Un soleil qui voudrait enfin se lever

Des rayons pour me réchauffer

Loin de ton cœur empierré

 

Je pars loin de nous

Rattraper mon avenir

J’ai pris rendez-vous

Le bonheur en point de mire

 

S’en aller

Oui je dois m’en aller pour croire

En tous ceux qui portent un espoir

En moi, en vous, en ce « nous » dérisoire

En une plume nouvelle, une éternelle histoire

Repost 0
Published by Wan
commenter cet article
9 novembre 2010 2 09 /11 /novembre /2010 10:26

Prends ma main et soyons perpétuels

Les secondes ne sont que fugitives

De notre mieux rendons-les sempiternelles

En mémoire des souvenirs à la dérive

 

Des images du temps plein nos rétines

Des lèvres fugaces enlacées

Mais demain sous la fumée d’un autre spleen

L’immuable tendra à s’en aller

 

Si tu es prête, allez, on prolonge

Le « temporaire » version éternité

Assis sur la branche que l’antan ronge

La chute inéluctable mais refusée

 

L’éternel éphémère

Perpétue cet instant

Et qu’en homme à la mer

Moi je flotte dans ton océan

 

L’éternel éphémère

A jamais ce moment

Aux oubliettes mes hivers

Moi je ne vis qu’au printemps

 

L’éternel éphémère

En dehors et en dedans

Lové au cœur de ma chimère

Laissez-moi feindre l’absent

Repost 0
Published by Wan
commenter cet article
20 octobre 2010 3 20 /10 /octobre /2010 15:27

 

Do you feel the leaves falling down?

When the tree is crying out its pain

Do you hear the birdsong all around?

They are just happy without rain

 

Do you feel a cold breath at dawn?

When the sun is hiding behind clouds

Do you believe that love can be found?

Is your heart speaking when you’re singing loud?

 

Will you show me I’m not alone?

With my feelings out

Will my tears be blown?

At the same time as my doubts

 

Do you feel your mind floating in the air?

Looking for a better place to stay

Don’t your feet feel tired of running anywhere?

There is no place for us, not even a way

 

Do you feel your fingers grazing bodies?

Just to know if they are still alive

Do you belong where bliss and pride decrease?

In this stream I will never dive

Repost 0
Published by Wan
commenter cet article
21 septembre 2010 2 21 /09 /septembre /2010 18:05

A se découvrir le même sang

Sans fouler la même terre

Loin de nous, si différents

Mais au fond la même lumière

 

A se partager sous la distance

Chacun dans sa propre galère

Les mots n’étaient qu’absence

Quand de nos jours ils prolifèrent

 

A percevoir les affinités

Malgré le doute des couleurs

A coups de rires, de joies marquées

A coups de larmes et de douleurs

 

A se trouver au bout du temps

Perdus dans cette folle ronde bleue

Et croquer le moindre instant

L’amour débordant de nos yeux

 

A se croire éternel à chaque fois

Quand la vie rend nos mains solidaires

Quand mélangée au son de nos voix

Une six-cordes plane nos mystères

 

Pour toujours comme tu l’écris

De moments simples mais immenses

Contés par nos récits

La force de notre alliance

 

Frères de sang

Au fin-fond de nos veines

Fiers de tant

D’amour dans nos plaines

Repost 0
Published by Wan
commenter cet article
21 septembre 2010 2 21 /09 /septembre /2010 10:53

I finally found my way

Just into your mind

Walking in your days

Your heart became mine

 

I finally found the voice

Whispering in my ear

So many sweet words

Bring me far from fear

 

I’ve always promised myself

One day it will be by my side

I will never meet the death

Until I find a better life

 

I finally found the dove

Flying in my brain

She can give so much love

And throw away my pain

 

I’ve always promised myself

One day it will be by my side

I will never meet the death

Until I find a better life

 

I finally found my way

And I keep dreaming on

The sun shines in our days

Now the past is gone

Repost 0
Published by Wan
commenter cet article
27 août 2010 5 27 /08 /août /2010 13:42

 

Les tocsins ont sonné

Du fin-fond des campagnes

A l'orée des contrées

Sous la torpeur des montagnes

 

L'apparition d'un ange

A réveiller la vie

Cet amour qui démange

Et qui tout à coup surgit

 

Puisses-tu être éternelle

Pour soutenir mon âme

Abrité sous ton aile

J'entretiendrai la flamme

 

Nous brûlerons vers l'infini

Comme l'étoile de nos printemps

Filante au bout de la nuit

Vers ce bleu étincelant

 

Et nos corps à toujours

S'étreindront sous le feu

Attisé par cet amour

Comme la prunelle de nos yeux

Repost 0
Published by Wan
commenter cet article
26 juillet 2010 1 26 /07 /juillet /2010 10:19

Je pourrais te raconter la vie et ses doutes

De ces moments passés et de ce qu’il en coûte

Je pourrais te donner mon avis sur ce monde

Te dire que nos matins sont de plus en plus sombres

 

Je pourrais te promettre tout ce que tu veux

Sécher les larmes qui coulent encore de nos yeux

Emmener nos chemins vers l’infini du temps

Te montrer que nos liens sont bien plus que ceux du sang

 

Je pourrais t’emmener tout autour de la Terre

Découvrir la générosité des mains de nos frères

T’amener tout en haut pour appréhender le vide

Comprendre les incertitudes qui décident

 

Je pourrais te confier toutes mes douleurs

Les soirs tapi dans l’ombre à affronter mes peurs

Te dire que tout est vrai quand je suis avec toi

Des regards échangés jusqu’au sang qui fait loi

 

Mais je ne te parlerai pas d’elle

Je ne te parlerai pas d’elle

Je m’endors à ses côtés quand tombe le soir

La nuit je la regarde pour ne pas cesser d’y croire

 

Je ne te parlerai pas d’elle

De son sourire qui me rend éternel

Dans ses yeux l’avenir enfin se dessine

Plus de place aux regrets rien que des « j’imagine »

Repost 0
Published by Wan
commenter cet article
18 juillet 2010 7 18 /07 /juillet /2010 14:57

Tonight I close my eyes forever

I turn my back on the world

Now I’m gonna know the morning after

Heaven, hell, emptiness unfurled

 

Will I burn and rise above the flames ?

Will I make an eternal peaceful sleep ?

Will I live by your side with no more rains ?

Will I fly up to the milky way and leave it ?

 

I’m so curious and scared

To discover the morning after

Tomorrow my dreams will be stared

And my life will start to move over

 

Maybe I will see you again

All my gone beloved ones

Family, friends in the same train

Running through the suns

 

Is this the last day of my last life ?

Will I feel your breathe again ?

I will miss every little thing  of my strife

The storms, the moons, blisses and pain

Repost 0
Published by Wan
commenter cet article

Présentation

Recherche