Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 juin 2010 1 07 /06 /juin /2010 14:09

Qui a cru que pleurer éloignait la douleur

A chaque larme qui coule et qui fend nos yeux

A chaque marée de sel c’est un morceau de cœur

Qui s’arrache de nos êtres, à qui il faut dire adieu

 

Pour tous les torrents qui roulent sur nos joues

Jusqu’au bord des falaises qui ferment le visage

Une descente suicidaire d’un bonheur qui s’échoue

Quand la vie n’est plus qu’ombre sous un ciel d’orage

 

Qui a cru qu’hurler à la mort, éloignait les maux

Même si le son sort, les sorts sont souvent inégaux

On peut envoyer aux vents, au loin, tous nos mots

Si personne ne les entend, pas d’oreille pour faire écho

 

Pour tous les tapages nocturnes, que les gorges ont criés

Tous les cris qui, sur la lune, ont trouvé un cratère où s’échouer

Même si cela fait du bien, c’est vrai, on ne peut que l’avouer

On sait tous qu’à la fin, l’illusion va s’estomper

Partager cet article

Repost 0
Published by Wan
commenter cet article

commentaires

Présentation

Recherche