Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
31 mai 2010 1 31 /05 /mai /2010 22:11

Depuis l’éternité de ton absence

Moi je ne dors que d’un œil

Au cas où l’une de tes danses

Comme aux vents tourne la feuille

Mène ton être à l’insouciance

De cette douleur qui me cueille

 

Oh oui, danse

Au rythme des larmes de mes rêves

Vas-y, transe

Que coule le pourpre de mes lèvres

 

La nuit se dévoile sous la lune

Moi je ne dors que sur une oreille

Au cas où l’une de tes dunes

Chanterait cet amour merveille

Qui te dirait qu’il n’y en a qu’une

Pour m’enlever à ce sommeil

 

Oh oui, danse

Au rythme des larmes de mes rêves

Vas-y, transe

Que coule le pourpre de mes lèvres

 

Je ne sais plus si je dors

Tellement mes jours sont devenus sombres

Suis-je vivant ou mort ?

Je ne vois même plus mon ombre

Ne reste que mon être qui déplore

Ma triste chute sous tes décombres

 

Oh oui, danse

Fais tourner ma tête sous l’ivresse

Vas-y, lance

Mon âme au loin sous la détresse

Partager cet article

Repost 0
Published by Wan
commenter cet article

commentaires

Présentation

Recherche